Les Liaisons Dangereuses 2012 : sexe, mensonges et sms !

Ce lundi se tenait au théâtre de l’Atelier, la générale de la pièce « Les Liaisons Dangereuses » ou plutôt la couturière pour reprendre les mots de Samuel Le Bihan présent pour l’occasion.

 La pièce est une adaptation du célèbre roman de Choderlos De Laclos pour le théâtre, faite par Christopher Hampton. En véritable francophile, John Malkovich signe ici sa troisième mise en scène théâtrale en France, après « Hysteria » et « Good Canary » il s’attaque à l’œuvre du XVIII ème en la transposant à notre époque. Une épopée qu’il connaît bien, puisqu’il fut lui-même Valmont dans le film de Stephen Frears en 1988 aux cotés de Michelle Pfeiffer  et Glenn Close.

Alors, que dire de ce lifting ou plutôt relooking ?

 Eh bien, même combat entre le Vicomte De Valmont interprété par Yannik Landrein et la Marquise de Merteuil incarnée par Julie Moulier, en revanche les échanges épistolaires ont laissé place au sms et les costumes des jeunes comédiens sortis tout droit du conservatoire sont plus proches des tenues de scènes de la Madone version Gaultier/ Blond Ambition Tour 1990 que de SiSi l’Impératrice. Les postiches et les perruques poudrées de l’époque n’ont pas trouvé leur place dans cette mise en scène maligne et originale .

Les 9 comédiens, tous au préalable auditionnés par John Malkovich, (ils étaient plus de 300 à se présenter), sont omniprésents sur scène tout au long de la pièce au milieu d’un décor nu, dépouillé !  La profondeur de la scène est exploitée à merveille et amplifiée par la présence en demi-cercle de ces jeunes gens, acteurs et spectateurs d’un duel libertain et mortel entre Valmont et Merteuil ! Un demi-cercle vicieux avec du sexe, des mensonges et des sms au rdv !

On remarquera qu’au-delà des tablettes tactiles intégrées dans la mise en scène, des tas d’objets contemporains y apparaissent.  On n’y fait pas forcément attention, ils sont glissés dans le décor, un peu comme le jeu des 7 erreurs : Un Valmont buvant dans une bouteille en plastique et clamant un texte de 1782, c’est plausible tant l’histoire et l’écriture restent intemporelles. A noter, un engagement physique important des acteurs dans cette pièce,  pour ne pas trahir le texte et la mise en scène ! Entre des scènes de nu intégral, des postures ou plutôt des positions sans équivoque, vous voyez ce que je veux dire,  on comprend pourquoi à l’époque l’œuvre fit scandale lors de sa parution et  lui valut des poursuites pénales.

 John Malkovich a transposé avec justesse et originalité « Les Liaisons Dangereuses ». Une pièce chargée en émotion où se croisent sentiments destructeurs, réfrénés, et passionnels à découvrir dès jeudi 12 janvier au Théâtre de l’Atelier.

 Samuel Le Bihan, actuellement au théâtre dans Hollywood,  nous donne ses impressions :

Restez connectés, à venir mon interview de John Malkovich et des 2 rôles principaux de la pièce. J’ai eu la chance de pouvoir les rencontrer après la présentation et j’en ai profité pour leurs poser quelques questions sur la pièce et sa préparation.

Les Liaisons dangereuses , Théâtre de l’Atelier, 1, place Charles-Dullin (XVIIIe). Tél: 01 46 06 49 24. Horaires: 20 h du mar.  au sam., mat. sam. et dim. 16 h. Places: de 10 à 38 €. Durée: 1  h  55. Jusqu’en mai.

 Twitter :@LesLiaisonsD

 Facebook : la page fan

Vous aimez ? Vous pouvez partagez :

Tags: , , , ,

Une réponse à “Les Liaisons Dangereuses 2012 : sexe, mensonges et sms !”

  1. éloise Y 12 janvier 2012 à 20 h 00 min #

    j’ai hate d’allé voir cette pièce ! ça sent le vrai théâtre …j’ai vu hysteria ..j’en garde un excellent souvenir

Laisser un commentaire