ONE : Putain De Famine !

Vous êtes plusieurs à me demander pourquoi certains blogueurs et twittos arborent en ce moment une photo de profil n&b avec l’étendard ONE ?!

Eh bien, c’est qu’ils ont signé la pétition lancée le 4 octobre dernier par l’organisation de campagne et de plaidoyer ONE. Cette organisation co fondée notamment par le chanteur Bono lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables, particulièrement en Afrique, en suscitant la prise de conscience du public et en faisant pression sur les dirigeants politiques pour qu’ils soutiennent des politiques et des programmes intelligents et efficaces !

Cette pétition est soutenue par une campagne  participative et un film coup de poing intitulé Putain De Famine, dans lequel Vincent Cassel, Annie Lennox ou encore Sophie Marceau haussent le ton.

[youtube j6gHRi7h9jk 600 350]

Et il y a de quoi hausser le ton !!! Hurler même devant notre impuissance face à cette catastrophe humanitaire. La sécheresse dans la Corne de l’Afrique a provoqué une situation désastreuse qui exige une aide internationale massive et urgente. Le 3 & 4 novembre prochain, la France accueille le sommet du G20 à Cannes, c’est donc une occasion unique pour inciter nos dirigeants à tenir leurs promesses… pour enfin briser le cycle de la famine.

Les dons ne suffisent pas, il faut soutenir les petits paysans et les éleveurs.

ONE ne vous demande pas votre argent, juste une voix … ONE est non partisan et travaille en étroite collaboration avec des responsables et activistes africains.

Toutes les informations sur le site de l’organisation : http://www.one.org/fr/
La page Facebook
 
* « La situation dans la Corne de l’Afrique montre une nouvelle fois qu’il faut soutenir les petits exploitants agricoles (paysans et éleveurs), car ce sont eux qui nourrissent la majorité des populations dans les pays du Sud – et non l’agrobusiness, qui produit des aliments qui ne sont pas à la portée de la bourse des plus pauvres. Si le G20 agricole répète de façon incantatoire qu’il convient de soutenir les petits producteurs, il n’a pris aucune décision concrète en ce sens. Les mécanismes qu’il propose (notamment des assurances contre les mauvaises récoltes) constituent un emplâtre sur une jambe de bois car ils ne s’attaquent pas aux causes des dérèglements actuels et ne feront qu’enrichir les compagnies d’assurance » ndlr – Le Monde
 

[youtube ZpDQJnI4OhU 600 350]

Suivre:

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *