Interview Liza Manili : Du cinéma à la chanson !

Comédienne, mannequin et aujourd’hui chanteuse avec un premier album prévu en janvier 2012 chez EMI … Tout ça à 25 ans et sans passer par la case radio crochet ou télé réalité musicale ! Eh bien oui, c’est encore possible en 2011.

C’est le parcours de la très jolie Liza Manili, une amoureuse des mots et des belles mélodies. Elle nous raconte en chanson ses petits bonheurs et ses peines de cœur avec un brun de dérision. Un univers intimiste pour un premier opus entre pop et folk.

Elle a eu la gentillesse de répondre à quelques questions et nous fait  partager sa jolie histoire…

LCDP : Bonjour Liza, tu viens de signer chez EMI. Comment cela s’est-il passé ?  As-tu envoyé une maquette ou as-tu été repérée lors d’un festival, sur Myspace etc ? Fais nous un peu rêver …

Liza Manili : «J’avais mis à l’époque 2 chansons sur mon myspace, j’ai été contactée par Michael Elig mon Directeur Artistique aujourd’hui. On a fait un rdv il y a 4 ans si je me souviens bien, et il m’a suivie jusqu’en janvier 2011 où j’ai signé chez EMI.»

LCDP : Certains de tes textes me font penser à la fraîcheur des premiers titres de Lio notamment « L’éclipse »,… un de mes titres préférés de ta mixtape d’ailleurs. Il me renvoie au cultissime « Les brunes comptent pas pour des prunes ». Quand tu écris « adieu blonde platine, c’est moi l’héroïne de votre sommeil » : Est-ce un moyen d’anticiper avec humour les éventuelles critiques des médias sur le phénomène chanteuse -comédienne ? Quel message cache ce titre ?

Liza Manili : « Complètement, pour moi, c’est de l’autodérision ! Il y a toujours eu des comédiennes qui ont chanté et des chanteuses qui ont joué et je trouve ça très bien. De mon côté, cet album est le fruit de 4 ans de travail et de rencontres, c’est vraiment comme mon bébé ! J’aime jouer, mais la musique est ma priorité. La comédie me permet de sortir un peu de la pression qu’on se met en tant que chanteuse. Les deux se complètent bien et m’épanouissent entièrement.»

LCDP : Tu parles d’amour avec un grand A , de rencontre, de déception et du blouson de Christopher Williams sur un rythme planant . Tu fais bien référence au chanteur de R&B où suis-je à côté de la plaque ?!

Liza Manili : «C’est dingue parce que pas du tout, j’ai vu ça y a pas longtemps sur le net, je ne savais pas qu’il y avait un chanteur qui s’appelait comme ça ! J’ai trouvé ça très drôle !»

LCDP : Tu es auteure & interprète. Joues-tu également d’un instrument ?

Liza Manili : «J’ai écrit des chansons avec mon autoharpe : c’est un instrument que j’adore pour écrire.»

LCDP : Comment a été réalisé ton premier album ? Tu avais déjà beaucoup de titres à exploiter ou as-tu créé la majorité en studio ?

Liza Manili : «J’ai écrit une vingtaine de chansons toute seule et ensuite une vingtaine avec Antoine Léonpaul, Daniel Marsala. Séverin m’a ensuite proposé plusieurs chansons. Ensuite, on en a sélectionné 15 qu’on a maquettées pour l’album. L’univers musical s’est créé au fur et à mesure des répétitions puis définitivement en studio avec Julien Delfaud. Cette période reste magique c’est inexplicable le sentiment que ça donne de voir ses chansons naître et prendre forme. C’était la première fois ; je découvrais ce que c’était de faire un album ! Je suis fière de ce travail d’équipe.»

LCDP : L’artiste Séverin  est impliqué dans ton album. Comment s’est faite la rencontre ?

Liza Manili : «En fait, je l’ai rencontré au moment où il cherchait des chanteuses pour son album Cheesecake. Il a écouté une de mes chansons sur myspace et m’a contactée. J’ai reçu la chanson qu’il avait écrite pour moi « Les restes », et j’ai tout de suite dit oui ! Depuis on ne se quitte plus, il a écrit 4 chansons sur mon album, qu’ il a co-réalisé avec Julien Delfaud , et il m’accompagne souvent sur scène avec sa guitare. C’est un ami maintenant et une de mes plus belles rencontres musicales. Il m’apporte beaucoup, j’ai beaucoup appris avec lui.»

LCDP : Qu’est ce que tu écoutes en ce moment ? Et plus largement ?

Liza Manili : «J’écoute l’album de Black Keys, Cat’s Eyes, Metronomy, Timber Timbre, Etienne Daho … Et sinon en général Bashung, The Kisses, The Drums, The XX, les Kinks, Phoenix, France Gall, Francoise Hardy, Alain Souchon, Kid Cudi, Rihanna, Elie et Jacno… la liste serait trop longue… ahah !»

LCDP : Tu es l’égérie de la campagne ba&sh automne hiver 2011-2012, dont la musique du spot n’est autre qu’un de tes titres phares « Le Petit Train ».  J’ai vu également cette semaine que tu faisais déjà partie des it-girls de la musique selon le magazine ELLE. Attaches-tu beaucoup d’importance à ton look ? Comment le définirais-tu ?

Liza Manili : «J’aime la mode c’est sûr , pour moi le look est important car il m’aide à me sentir bien . Mais j’ai du mal avec les talons. J’aime être en boots, derbys, repetto, c’est à plat que je me sens vraiment moi ! Avec un jeans slim ou jupe haute, t-shirt et petit gilet, ou des jolies petites robes. Je reste assez simple je pense dans la vie de tous les jours. Après, sur scène, c’est autre chose : j’en profite pour mettre des tenues qui pètent mais toujours à plat !»

LCDP : Un petit tuyau, en tant que it-girl,… quel accessoire de mode faut-il absolument avoir cet hiver ?

Liza Manili : «Un beau sac TL 180 ! C’est des amies qui ont créé cette marque de sac made in Italie !!! C’est canon !!! À découvrir absolument !»

LCDP : Ton 1er album sort en 2012, j’imagine que tu seras sur les routes pour le présenter ? Renonces-tu définitivement au mannequinat et à une carrière de comédienne ou est-ce une simple parenthèse ?

Liza Manili : « Je ne renonce pas du tout, ça fait partie de moi, de mon parcours. Le mannequinat m’amuse  c’est toujours sympa et la comédie fait partie de mes envies. Je retourne en Février deux autres épisodes d’une série pour France 2 « Deux flics sur les docks »  où je joue la coéquipière de Bruno Solo. Jean Marc Barr est de la partie aussi. J’ai hâte d’y retourner !»

LCDP : Quel est ton meilleur souvenir en tant qu’actrice ? (rôle, collaboration, rencontre etc..)

Liza Manili : «C’est quand j’ai joué dans « Petits meurtres en famille » une saga tirée des Agatha Christie. J’avais 30 jours de tournage incroyable en Bretagne et je faisais du cheval. C’était le rêve pour moi de tourner et monter ! Et je jouais avec de grands acteurs, c’est sur ce film que j’ai appris ce que c’était d’être sur un plateau et de jouer. D’ailleurs, je retrouve le réalisateur de Petits meurtres Edwin Baily en Février car c’est lui qui réalise la série « Deux flics sur les docks ». Normalement les deux premiers épisodes sortent en novembre !»

LCDP : Et pour finir, une dernière question Liza, elle  est quasi  récurrente sur mes ITW : Quelle est ta définition d’une chipie ? ta réponse va m’amuser j’en suis sûre …

Liza Manili : « Pour moi c’est amical, on dit ça le plus souvent à une petite fille un peu malicieuse, qui fait des bêtises et qui est un peu sauvage. C’est mignon comme expression ! Je crois même que j’ai pu en être une à un certain moment quand j’étais petite ! haha!»

LCDP : Je n’en doute pas une seconde, mais tu sais  les années passent et on ne change pas vraiment … (ahahah). Merci infiniment Liza pour toutes ces révélations.

Voilà , vous connaissez à présent l’essentiel sur Liza Manili. Elle sera sur la scène de l’OPA – 9 Rue Biscornet dans le 12eme le 28 septembre prochain. Son album est prévu quant à lui pour janvier 2012, d’ ici là vous pouvez vous rendre sur son site officiel ou sa fan page, sa  #mixtape 1 est disponible et de nouvelles  dates de concert devraient être programmées prochainement.

Pour plus d’informations :

SON FACEBOOK
SON SITE OFFICIEL
SON TWITTER
 
 
crédit photos : EMI Music
Vous aimez ? Vous pouvez partagez :

Tags: , , ,

Trackbacks/Pingbacks

  1. Liza Manili : l’album ! | La Chipie de Paris - 2 juin 2012

    [...] y a quelques mois déjà je vous parlais de Liza Manili rencontrée dans le cadre d’une interview ! Eh bien ça y est, son album est là … Un premier opus chez EMI pour cette jeune chanteuse [...]

Laisser un commentaire