Victoires De La Musique 2011 : La cérémonie s’offre un lifting !

Scénographie impeccable, jeux de lumière, tableaux majestueux, scène suspendue dans les airs … Oui je vous parle bien des Victoires de La Musique 2011 , qui cette année ont enfin  laissé de côté les interminables et plombants remerciements pour du spectacle et de belles prestations live.

Les organisateurs nous ont offert une soirée « prestigieuse, jolie et festive » pour reprendre les termes de Maurane venue rendre hommage à Jean Ferrat en ouverture de  cérémonie . Elle nous a magistralement interprété « Aimer à en perdre la raison » en duo avec Nolwen Leroy qui a su laisser de côté, et on la remercie pour ça, ses chants bretons le temps d’une soirée…  !

C’est la première fois que j’assiste aux Victoires en direct live, et la soirée est passée à une vitesse, pas le temps de s’ennuyer. Généralement je m’endors ou je zappe devant les longueurs et le manque de rythme  ! Mais là rien n’est pompeux…  même les hommages ou dédicaces m’ont touché  : un sublime tableau à la mémoire de Serge Gainsbourg,  la fratrie Chedid réunie autour de M pour une chanson dédiée à leur grand -mère Andrée Chédid disparue il y a peu, …
Et une pensée émue de Marie Druker, présentatrice de l’événement, pour ses 2 confrères journalistes de France 3, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier !

Sans oublier Zaz, Victoire de la meilleure chanson originale qui dédie son trophée à la jeunesse du monde arabe ! C’est elle qui  a ouvert la danse des nominés, et c’est elle qui a clôturé la soirée après quelques mots de remerciements la caractérisant si bien  : « Merci les gens, parce que je crois qu’ils ont bien capté le pourquoi du comment ».

Stromaé était  également nommé dans cette catégorie, je suis tout de même un peu déçue qu’il n’ait pas été récompensé pour son tube « Alors on danse ». J’adore ses textes et encore plus l’électro ! Les nouveaux arrangements du titre par l’orchestre symphonique étaient impeccables et son interprétation appliquée comme toujours ! J’ai déjà eu la chance de le voir en live cet été lors du concert  Orange RockCorps au Zénith … et c’est toujours un plaisir.

Mais le grand vainqueur de la soirée est incontestablement Gaëtan Roussel, l’ancien chanteur de Louise Attaque qui cumule trois trophées, artiste masculin de l’année, album de l’année pour Ginger et album rock obtenu le 9 février dernier lors de la première soirée des Victoires ! Eh oui, cette année les spectateurs ont eu le droit  à une double dose vitaminée des Victoires, une première cérémonie a eu lieu le 9 février dernier au Zénith de Lille, elle  récompensait les révélations et albums de l’année (Lilly Wood & the Prick, Ben l’Oncle Soul et Stromaé…),  la soirée était animée par Stéphanie  Rouvenin (dans une tenue de catwoman) et Cyril Hanouna . Et  hier soir au Palais des Congrés, Marie Drucker et Aline Afanoukoé (dans un boubou pailleté, pas très avantageux, où était la Fashion Police… ) présentaient la deuxième partie du palmarès.

Clip officiel : Gaetan Roussel, Help Myself (Nous ne faisons que passer)

[vimeo 9853070 600 350]

Vous l’avez compris , j’ai passé un très bon moment ! La nouvelle formule des Victoires plus proche des Grammy Awards aux Etats Unis que d’un Champs Elysées à la Druker a fait le job ! Une belle soirée loin des flon flon varietoches..
Vivement les Victoires 2012 …

Le palmarès complet des 26 ème Victoires:

  • Artiste-interprète masculin de l’année : Gaëtan Roussel
  • Artiste-interprète féminine de l’année : Yael Naim
  • Album de l’année : « Ginger » de Gaëtan Roussel     
  • Chanson originale de l’année : « Je veux » de Zaz
  • Spectacle musicale/tournée/concert de l’année : ex-aequo –M– au Château de Versailles et « Ma dernière séance » – Eddy Mitchell à l’Olympia et en tournée
  • Vidéoclip de l’année : « La banane » de Katerine
  • Album rock de l’année : « Ginger » de Gaëtan Roussel
  • Album de chanson de l’année : « Causes perdues et musiques tropicales » de Bernard Lavillier
  • Album de musiques urbaines de l’année : « Château Rouge » d’Abd Al Malik
  • Album de musique du monde de l’année : « Handmade » d’Hindi Zahra
  • Album de musiques électroniques ou dance de l’année : « Cheese » de Stromae
  • Révélation du public de l’année : Lilly Wood and the Prick
  • Révélation scène de l’année : Ben l’Oncle Soul

Et une Victoire d’honneur a été décernée à Indochine.

Toutes les photos de la soirée ici :

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *