Julie Victor fait son One Musical Show : Drolatique et touchant !

Réussir dans le show-business, que l’on soit chanteur (se), comédien (ne), musicien (ne) ou simplement clown n’est pas chose simple. Même les dinosaures à leurs débuts ont essuyé des « non », Charles Aznavour, s’est même vu entendre dire… Désolé mais  vous n’avez pas la voix nécessaire pour chanter ! Des imbéciles heureux qui doivent s’en mordre les couilles ,… euh les orteils aujourd’hui.

Alors quand vous crevez de passion et que la lumière des projecteurs vous aguiche, foncez ! Julie Victor fait partie de ces artistes, elle était lundi soir sur la scène du Théâtre du Petit Saint Martin, pour la première de son One Musical Show !

Cette jolie jeune femme n’a pas eu besoin de faire la Star Ac’, pour en arriver là et  décrocher de nombreux rôles dans des comédies musicales à succès : elle a été, fille de Marianne James dans Les aventures de Rabbi Jacob,  Dieu dans Babel, Margot Gorge Profonde dans le succès théâtrale Mission Florimont ou encore Sally Bowles dans Cabaret, un rôle qui a dû la transcender, car la demoiselle est fan de Liza Minnelli et  wow… , ça s’entend !

Sa voix m’a fait voyager, je me suis cru l’espace d’une heure au Winter Garden Theatre à Broadway.  Julie Victor a présenté certes un spectacle comique mais  entrecoupé de chansons complètement barrées interprétées magistralement [ça m’a fait penser à la chanteuse GiedRé, dans un autre registre, avec ses petites choses dont on a honte mais qui font rire quand les autres les racontent].

Avec Julie, vous musclez vos zygomatiques et régalez à la fois vos oreilles. Elle possède une voix en or et un humour décapant. Elle nous raconte, entre sketchs et chansons, son parcours de chanteuse comédienne, ses rencontres et déconvenues, de son arrivée à Paris à ses premiers pas sur scène.

Son accent canadien est impeccable, son interprétation de Keira Knightley impitoyable et sa perception des mecs drôlissime … « Les hommes, c’est comme les éléphants c’est très beau mais j’ en voudrais pas chez moi » , « C’est pas l’amour qui est compliqué c’est les hommes », « Aux mecs… ils leur faut un peeling des sentiments »… Des phrases qui trouvent un écho dans ma tête, … tiens c’est curieux -;

Julie a su s’entourer, sur scène elle est accompagnée de Jérémy Jouniaux au Piano (Phill Collins, Serge Lama, Mauranne etc…) et Philippe Cadou à la contrebasse (Chicago, Cabaret, Fame etc..), deux pointures du métier qui lui donne le « La » : De la folle de Rio à Tata Yoyo en passant par Ortal à l’Eurovision à Kiev, Julie s’amuse avec eux … Et ça fait plaisir à voir, c’est contagieux !

Son metteur en scène, n’est autre qu’ Étienne De Balasy (Armelle, Patrick Timsit, Jean- Luc Lemoine, Manu Payet, etc…).  Il est arrivé avec brio à introduire M.Vendetta et M. Pokora en barmen à écaille capables de l’hydrater tout au long du spectacle, de la transformer en  breakdancer et de lui faire chanter l’entêtant  I Gotta Feeling des Black Eyed Peas revisité made in France.

Un spectacle unique en son genre, Julie Victor ne fait pas de fausse promesse sur son teaser ! Avec une jouissive autodérision, cette beauté rousse pulvérise allègrement hypocrisies et clichés du métier. C’est irrésistiblement drôle et touchant, elle a même  failli me faire chialer sur  sa sublime reprise de Bourvil, La tendresse. Courez la voir, je vous recommande vivement son spectacle !

LA BANDE ANNONCE

[youtube L33HHXmxC5I 600×430]

 
 

LES INFOS PRATIQUES

 
Théâtre Du Petit Saint-Martin
www.petitsaintmartin.com
17, rue René Boulanger
75010 Paris
Les lundis 18 avril 2011, 2, 9 et 16 mai 2011 à 20h30

Réservation ICI

LES PHOTOS DE LA PREMIERE

Julie sur scène ICI

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *