Hénaut Président : Votez pour lui !

Demain sort sur les écrans la 3ème réalisation de Michel Muller, trublion télévisuel à la gueule inoubliable, qui adapte ici sa propre série télévisée du même nom.

Autant le dire tout de suite : oui c’est un peu un film bricolé avec les moyens du bord, à savoir sans soutien financier de chaîne de télévision, fait rare dans la production cinématographique à ce jour. Et oui, Muller n’est pas Brad Pitt, ce n’est pas pour autant que son film est dépourvu d’intérêt !

Hénaut Président tombe à pic en cette période électorale où nous sommes nombreux à nous demander qui l’on va bien pouvoir élire, en narrant l’histoire d’une agence de com’ menée par l’ambitieux Thierry Giovanni (incarné par le toujours excellent Olivier Gourmet), qui décide de prendre en charge la campagne électorale de Pierre Hénaut (Muller, parfait en grand candide gaucho), petit élu de province et surtout candidat totalement improbable.

Entouré de sa fine équipe, Noémie, Fred (le très comique Fred Scotlande, qui a écrit certaines des hilarantes scénettes d' »Un Gars, Une Fille ») et Olivier, Thierry est persuadé pouvoir transformer Hénaut en bête politico-médiatique, et ne lésinera pas sur les moyens, aussi douteux soient-ils …

L’intérêt de ce petit film sympathique n’est évidemment pas dans sa mise en scène ou ses cadres léchés, mais dans la bonne humeur qu’il dégage, grâce à des comédiens totalement investis, et à son propos, plein de bon sens. L’homme politique est en effet aujourd’hui un « produit » comme un autre, du moment où il est bien emballé il se vend bien. Pas étonnant que de nos jours nos chers représentants misent sur les réseaux sociaux comme des oufs et sur les médias pour se livrer leur guéguerre …

Le ton est libre, certaines scènes sont même franchement très drôles (on reparlera sûrement de celle du poudrage de nez …), le manque de moyens permet à Muller d’y aller franchement dans la satire sans se censurer. Et cela fait du bien !

[youtube /1Hgo-a7gewc 600 350]

Hénaut Président vaut donc qu’on s’attarde sur lui, passé le premier quart d’heure où l’on se demande un peu ce qu’on fait là, le film prend peu à peu ses marques et lorsque la lumière se rallume, on sort le sourire aux lèvres en se disant qu’on a passé un chouette moment. Et en se demandant bien ce qu’il va se passer les 22 avril et 6 mai prochains …

Leen- C

Suivre:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *